GALERIE >
ACTUALITÉS
> Tests sismiques, ours polaires, météo, idées cadeaux...
Depuis quelques semaines le village de Clyde River, sur la cote nord-est de l'ile de Baffin, fait l’actualité !
En effet, ses habitants sont entrés en lutte contre le Conseil National de l’Énergie (National Energy Board).
C'est la première fois qu'une demande auprès de la Cour fédérale a été déposée pour contester une décision autorisant la prospection sismique pour une durée de 5 ans dans la baie de Baffin et le détroit de Davis.
Les Inuit craignent que ces activités, destinées à cartographier les gisements de pétrole et de gaz, perturbent et même détruisent la faune dont ils tirent subsistance.
En effet, le processus consiste à déclencher des très fortes explosions soniques mais cette puissance va perturber les animaux qui utilisent les sons pour communiquer comme les baleines, le narval...
Les habitants de Clyde River font aussi valoir le fait qu'ils n'avaient pas été correctement consultés avant la décision d'autorisation...
Et, bien que les voix Inuit n'aient pas été entendues pendant des décennies, les plaignants espèrent que leurs droits seront enfin respectés.
Ils ont été soutenus par tous les autres villages du Nunavut, lors de l'assemblée générale annuelle des maires à Iqaluit le 12 novembre.
Ce cas pourrait redéfinir l'avenir de tous les forages en Arctique canadien !
Les ours polaires
Une étude conduite par l'Institut Americain de Géophysique (USGS) dans le nord-ouest de l'Arctique canadien et en Alaska entre 2001 et 2010, montre que la survie des ours, adultes et oursons, a été très faible entre 2004 et 2006. Depuis 2007, cette survie semble s'être améliorée conduisant à une stabilisation de la population soit environ 900 ours.
Les scientifiques pensent qu'un manque de phoques, été et hiver entre 2004 et 2006, a pu contribuer à ce très bas taux de survie, estimée à 2 pour 80 oursons : "ce faible taux de survie pourrait résulter d'une combinaison de facteurs, comme nous ignorons les raisons pour lesquelles la survie s'est améliorée depuis 2007"
Actuellement parmi la vingtaine de populations d'ours, 4 sont considérées en déclins, cinq stables, 1 en augmentation et 9 autres, pour lesquelles les données sont insuffisantes, sont sans conclusions.

Cadeaux de Noël sur l'Arctique (non disponibles à la galerie)
- Un jeu sur Playstation : Never Alone mettant en scène une petite fille Inupiak d'Alaska, accompagnée de son renard polaire qui doit traverser de nombreuses épreuves pour sauver son peuple... Très poétique et mystérieux ! Plus qu'un jeu c'est une découverte d'un monde et de son peuple.

- deux livres pour les 8/13 ans : aventures fantastiques se passant en Arctique : Magnus "Une histoire pour tuer le temps" puis "Le dernier Chamane"
> Ouvertures en décembre
Durant le mois de décembre la galerie sera ouverte tous les jours - dimanche compris, de 11h à 19h, sauf les mercredis 24 et 31 = fermeture à 18h.
Fermée le 25 décembre et 1er janvier.
> Climat, mutation génétique, Ohotaq, programmations...
L'antarctique bat des records ! Mais peut-être pas celui que vous croyez ! En effet jamais la banquise n'y a été aussi grande. La surface recouverte par les glaces de mer autour du continent cette année est de plus de 20 millions de km2.
De même la température est descendue à moins 80°C durant l'hiver austral (de mai à août).
Au nord, par contre l'été a été "clément" car la banquise a moins fondu, couvrant 5 millions de km2 soit 1.6 million de plus qu'à la fin de l'été 2012. Mais cela reste malgré tout la 6ème plus faible superficie enregistrée depuis 1979.

Météo toujours
Découvrez les fleurs de glace, phénomène exceptionnel qui résulte de la différence entre la température de l'air et celui de la mer. Cette différence d'une dizaine de degrés engendre de la condensation qui provoque la formation de ces étranges fleurs à la surface de la mer. Les cristaux ainsi formés sont longs d'une vingtaine de centimètres au maximum et contiennent un taux de sel trois à quatre fois supérieur à celui de l'eau.
Des analyses ont montré que des écosystèmes complexes, avec plusieurs milliers de bactéries sont contenus dans ces fleurs, mais leur étude est très compliquée car le phénomène est éphémère et disparaît lors du moindre changement de température.
Magique !
Mutation génétique des habitants de l'Arctique
Dans une étude publiée dans la revue scientifique American Journal of Human genetics, les chercheurs de l'Université de Cambridge montrent que les personnes originaires de l'arctique transforment mieux les aliments très riches en gras grâce à une mutation génétique.
Le génome de 25 personnes vivant au nord de la Sibérie a été comparé avec celui de 25 personnes vivant en Europe.
Une modification génétique a été découverte chez presque 70% des Sibériens : les habitants des régions polaires possèdent un enzyme actif dans la digestion des acides gras des régimes alimentaires très riches en viande.
Cette mutation serait pourtant à l'origine de problèmes d’hypoglycémie et de mortalité infantile.
D'après les chercheurs, si cette particularité génétique a été bénéfique par le passé, elle peut être néfaste pour la santé dans les conditions de vie actuelle.

Un grand artiste vient de nous quitter Né en 1936 près de Cape Dorset, Ohotaq Mikkigak était un très grand dessinateur. Il aimait représenter des animaux, des personnes mais surtout des paysages.
" J'ai fait quelques dessins de chamane, même si je n'en ai jamais vu, mais c'était des histoires vraies racontées par ma grand mère !".....
> Disparition des Dorsets, Expédition Franklin, Exposition au Carrousel du Louvre...
Une énigme en Arctique : la disparition des Paléo-Eskimos
Des paléontologues ont collecté des fragments d'ADN provenant de restes humains du nord du Canada au Groenland ainsi qu'en Sibérie. Au vu des résultats sur l'analyse génétique de 169 échantillons, il apparait que :
- les "Paléo-Eskimos" ont peuplé l'Arctique pendant plus de 4000 ans avant de disparaitre il y a environ 700 ans (sous le nom du sous-groupe des Dorsets).
- Ils sont restés génétiquement isolés pendant des milliers d'années.
- On sait seulement qu'ils n'ont pas disparu par assimilation avec d'autres peuples... le mystère reste entier.
Diverses hypothèses sont envisagées : affaiblissement par consanguinité, changement climatique...
Notons que les Inuit actuels ne descendent pas des Paléo-Eskimos, mais de la culture dite de Thulé, arrivée par une migration de Sibérie il y a environ 700 ans.....

L'épave d'un des bateaux de l'expédition Franklin enfin retrouvée !
Partis en 1845, deux navires, l'Erebus et le Terror, commandés par Sir John Franklin et avec plus de 130 hommes d'équipage, essayaient de trouver le passage reliant l'Atlantique au Pacifique par l'Océan Arctique. Dès l'année suivante, l'expédition Franklin avait disparu.
Depuis, de très nombreuses recherches avaient été effectuées, afin de retrouver des indices du passage des navires.
Dès 1859, un cairn contenant un message fut découvert, indiquant la mort de Franklin et d'autres marins, ainsi que la décision des survivants d'abandonner les navires afin d'essayer de rejoindre la terre ferme à pied. Aucun ne fût revu vivant.........
Depuis 2008, avec l'aide des gardes-côtes canadiens, des archéologues de parc Canada ont mené de grandes campagnes afin de retrouver les navires engloutis.
C'est chose faite depuis le début septembre !
La galerie expose au Carrousel du Louvre les 25 et 26 octobre :

Dans le cadre du salon Art Shopping, nous aurons le plaisir de présenter, entre autres, 3 œuvres d'Abraham Anghik Ruben et 5 estampes de Kenojuak Ashevak !
Des invitations sont disponibles à la galerie ou sur http://www.salon-artshopping.com/com/2014-10/emails/invit-salon

Les calendriers 2015 sont arrivés !
Nous vous proposons aussi des agendas, de nouvelles cartes de vœux ainsi que des coloriages, puzzles et "stickers" pour les enfants.
> Festival de Cambridge Bay, des serres et des oiseaux...
Fin Août, le festival du Nunavut Art and Craft Association réunissait durant une semaine de nombreux artistes à Ikaluktuutiak, "l'endroit où la pêche est bonne", nom Inuit de Cambridge Bay.
Ce village d'environ 1700 habitants dont plus de 600 ont moins de 19 ans, est situé sur l'ile Victoria.
De tout temps, ce fut un port d'escale important pour les explorateurs du passage du Nord Ouest.
Sous un magnifique soleil et une température de 3/4° le matin et de 10 à 13° dans la journée, le festival réunissait de nombreux sculpteurs comme Simon Oleekatalik, Lydia Qayak ou Andrew Palongayak qui, durant plusieurs jours, nous ont montré comment ils travaillent, de la pierre brute à la sculpture.

Autres festivités : Barbecue de bœuf musqué dans la toundra, partie de pêche, chants de gorge, visite de l'école - dont la maquette faisait partir des œuvre primées à la Biennale d’Architecture de Venise, mais aussi visite du Premier Ministre canadien...
Sans oublier la dégustation d'un cuissot de caribou cru et encore gelé, de "Candy Char" sorte de bonbons faits de morceaux d'omble arctique (un poisson qui ressemble au saumon) confits dans le sucre roux...

Un moment fort pour moi : j'ai eu le privilège d'aider Andrew Palongayak à construire un inukshuk sur une colline avoisinante ! Un véritable jeu d'équilibre, les "jambes" n'étant pas enfoncées dans le sol, elles ne tiennent à la verticale que par le poids des pierres posées dessus...
Les 8 grosses pierres ne sont pas scellées entre elles et 2 petits cailloux ont juste été mis afin de parfaire l'équilibre entre 2 blocs.
Mais Andrew avait passé un très long moment à choisir les blocs avant de commencer la construction.

Plus d'informations sur Cambridge Bay :
http://www.cambridgebay.ca/

J'ai pris de nombreuses photos et vidéos, n'hésitez pas à demander à les voir lorsque vous passez à la galerie !
Des serres dans les villages arctiques
La première récolte de salade a eu lieu cette année à Arviat, anciennement Eskimo Point, premier village inuit le long de la cote ouest de la baie d'Hudson.
Et ce sont des enfants qui ont pu goûter les premiers légumes ! L'objectif à long terme est de pouvoir approvisionner toute la communauté, soit 2300 habitants, mais pour la première année c'est encore très expérimental. Une petite structure en verre a été construite près du lycée et des tomates, poivrons et autres légumes y poussent.
Mais la plus grande difficulté a été de trouver de la terre cultivable. En effet les sols arctiques manquent de nutriments. La population a donc été mise à contribution afin de produire du compost avec leurs déchets.
L'équipe a aussi récolté des algues qui sont dessalées avant d'être incluses au sol.
Mais d'autres possibilités sont testées, par exemple en enfouissant des sources de protéines, comme des parties non consommées d'animaux (estomac, intestins...)
Ces essais sont faits en parallèle, avec des plantations sur les sols soit locaux, soit fertilisés localement ou encore importés commercialement.
Des enfants et adolescents du village mesurent les plantes et participent aux contrôles de la température et de l'humidité..............

Septembre à la galerie : Durant tout le mois, nous vous proposons une sélection d'oiseaux : oies, canards, harfangs, huards... dans des matériaux variés, marbre, serpentine, basalte ou bois de caribou et même en corne de bœuf musqué, tout juste rapporté de Cambridge Bay !
> Ovilu Tunnilie, Greenpeace, Baignade...
Ovilu (Oviloo) Tunnilie ( Décembre1949/ juin 2014)

La grande sculptrice de Cape Dorset est décédée des suites d'une longue maladie.
Dès l'adolescence, Ovilu commence à tailler la pierre et vend sa première sculpture en 1965.
Venant d'une famille d’artistes reconnus, son frère étant le sculpteur et dessinateur Jutai Toonoo, Ovilu se distingue par un travail sur le nu féminin comme sujet.
Ses autres œuvres montrent ses préoccupations sociales, en particulier sur les conditions de vie des femmes Inuit.

Elle était reconnue comme la sculptrice la plus accomplie de sa génération et avait été élue à l'Académie Royale du Canada en 2003. Ses sculptures sont présentes dans de nombreux musées (AGO Toronto, Canadian Museum of Civilisation, National Gallery of Canada, Winnipeg art Gallery...) et collections privées.
Baignade au soleil !

Le 21 juin à Baker Lake, la température de l'air était de 20° !
Les enfants - et quelques adultes- en ont profité pour se baigner dans le lac, bien que celui-ci soit encore en partie gelé...
Quelle était la température de l'eau ?
Probablement pas plus de quelques degrés ! Entre eux...


Des bébés phoques, un chasseur et un activiste de Greenpeace
C'est l'image que nous avons lorsque nous entendons parler de chasse au phoque
Mais le 20 juin 2014, Joanna Kerr, directrice exécutive de Greenpeace Canada, a déclaré que la campagne menée dans les années 1970 à 1990 contre la chasse au phoque a fait beaucoup de mal, tant économiquement que culturellement.
En effet, bien que la campagne ait été dirigée contre la chasse commerciale - et non contre la chasse de subsistance des populations autochtones, les conséquences de cette communication ont énormément affecté l'économie inuit. Les actions de Greenpeace ont fait qu'il est maintenant socialement inacceptable de porter de la peau de phoque.
Joanna Kerr au nom de Greepeace, s'est donc excusée auprès des populations Inuit, qui ne prennent que ce dont ils ont besoin et pas plus.

La vente des peaux était une partie non négligeable du revenu des Inuit.
La disparition de ce commerce a eu des conséquences importantes sur les communautés, l'homme -chasseur, ne gagnant plus de quoi faire vivre sa famille...

Malheureusement pour les Inuit, l'Europe maintient sa politique d'interdiction d'importation...
...........


Vous souhaitez voir toutes les photos et textes ?
inscrivez-vous à la lettre d'information en bas de la page en cliquant sur Newletter.
Vous la recevrez 11 fois dans l'année, directement dans votre boite mail.
> Soutenance de Thèse sur l'art Inuit !
Mme Florence Duchemin Pelletier soutiendra sa thèse sur l'art Inuit le mardi 1er juillet à 16h.

Résumé :
"Dès le milieu des années 1950, des expositions itinérantes d'art inuit contemporain sont envoyées sur plusieurs continents. Elles y connaissent une réception enthousiaste en raison du positionnement particulier que leur confère James A. Houston, à cheval sur les sphères conceptuelles du moderne et du supposé primitif. Seule la France..."

Ouvert au public,

Maison Archéologie et Ethnologie,
Salle du Conseil, 4ème étage
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
21 allée de l'université, Nanterre
> Déplacements, plastiques, météo ...
Déplacements
Dès le début de la guerre froide, l'Arctique est considéré comme une frontière géopolitique.
La peur d’assauts soviétiques génère des déploiements de troupes militaires pour occuper et matérialiser cette frontière.

En 1953, le Gouvernement Canadien craint que la présence de personnel américain et de chasseurs groenlandais dans l'arctique canadien affaiblisse ses revendications territoriales.
Arguant alors d'une surpopulation et d'une pénurie de gibier, ce gouvernement décide de "déménager" 19 familles Inuit d'Inukjuak, soit 87 personnes, 2000 km plus au nord, bien delà du cercle polaire.

Des agents gouvernementaux leur promettent un Eden riche en gibier, où on les aiderai à s'installer et d’où ils pourraient repartir s'ils le souhaitaient....
Les Inuit sont débarqués à Resolute Bay (Qausuittuq = le lieu sans aube) et Grise Fjord, ( Aujuittuq = le lieu qui ne dégèle jamais).
Ils y trouvent un climat extrême, très peu d'animaux et aucune possibilité de retour immédiat !

Alors qu'à Inukjuak le soleil se lève tous les jours de l'année, ils doivent apprendre à chasser durant une nuit d'hiver qui dure 3 mois.
Et, même en été, la température moyenne ne dépasse guère 0° ! A Resolute Bay, bien qu'ils aient l'interdiction d'aller sur la base militaire à proximité, les Inuit disent que le dépotoir leur a sauvé la vie : ils y volent de la nourriture, entre autre pour nourrir leurs chiens.
En mars 1955 un rapport de gendarmerie note" les inuit continuent à survivre".
De 1970 à 1986 six familles reviennent à Inukjuak...

Retrouvez toutes les informations sur ces déplacements avec des témoignages filmés, une ligne du temps, des photos...
http://www.iqqaumavara.com/en/fr/

Un film, Martha of the North, retrace aussi cette épopée (disponible dans le DVD Unikkausivut à la galerie).
Des tonnes de plastique dans la glace de l'Arctique

Des milliers de tonnes pourraient être libérées en raison de la fonte des glaces. En effet, des chercheurs ont découvert que des microplastiques , soufflés par les vents et/ou transportés par les courants, ont été piégés par la glace.
Un article publié dans Earth's Future, basé sur des prélèvements effectués entre 2005 et 2010, indique que les chercheurs ont trouvé des particules de moins de 1mm de rayonne, de polyester, de nylon... Ces matériaux entrent dans la composition de nombreuses choses : on en retrouve aussi bien dans les vêtements que dans les filtres de cigarettes ou les couches pour bébé.
Quelles sont les conséquences de tout ce plastique ?
Bien que chimiquement inerte, il peut, par exemple, absorber des polluants organiques à forte concentration. Puis il se retrouve dans les organismes marins.... qui sont eux-même consommés ensuite !
Les auteurs estiment à plus de mille milliards les morceaux de plastique pouvant être libérés durant la prochaine décennie.

Earth's Future : Global warning releases microplastic legacy frozen in Arctic Sea Ice. Rachel W. Obbard &...


Météo en arctique :
Si les températures avoisinent zéro degré sur l'ile de Baffin en cette fin mai, la glace de mer est toujours très présente.
Pour voir son évolution avec une animation couvrant les 8 derniers jours, cliquez. http://ice-glaces.ec.gc.ca/Ice_Can/ANIM-CMMBCTCA.gif
> Tatouages, Grand voyageur, Exposition ...
Durant des millénaires, les femmes Inuit étaient tatouées.
Mais en raison du christianisme, ces pratiques ont disparu au début du XXème siècle.
Vers 12 ans, avec des critères esthétiques précis, les jeunes filles embellissaient ainsi leurs visages et leurs corps, marquant un rituel de passage important entre l'enfance et l'age adulte.
L'opération était conduite par une femme âgée et pouvait s'étaler sur plus d'une année.
La technique consistait à faire passer entre le derme et l'épiderme une aiguille (en os, ivoire ou arête de poisson) avec un fil en tendon de caribou enduit "d'encre". La couleur noire était obtenue avec de la cendre mélangée à de la graisse, parfois du jus de plantes ou de l'urine.
Le visage, les mains, les bras, les cuisses et la poitrine étaient les parties généralement tatouées chez les femmes.
Mais le tatouage avait d'autres fonctions, et s'il marquait l'intégration de l'individu à la communauté, il avait aussi des aspects d'ordre social et cosmique.
Des ainées, interviewées à Iqaluit en 2007, précisaient que si "une femme n'avait pas de tatouages on se moquait d'elle". Car le tatouage conférait une position sociale, montrant que la jeune femme avait la capacité à donner la vie et par là, à participer à la survie de la communauté. Cela lui permettait aussi d'être reconnue dans l'au-delà, les lignes sur le visage marquant de manière indélébile son appartenance à l'ordre cosmique.
Aujourd'hui, il arrive que des grains de beautés soient associés à des tatouages anciens. Les Inuit pensaient (et pour certains croient toujours) que le défunt survit et se réinstalle dans un nouveau corps lorsque l'on attribue son nom à un nouveau né. Celui-ci aura donc les qualités, capacités... de son aïeul mais aussi ses caractéristiques physiques....

Pour terminer il faut aussi préciser que certains hommes étaient tatoués, les marques signalant à la communauté les qualités, comportements ou l'importance de la personne : un homme très violent avait une ligne sur le nez, un chamane ayant tué des esprits portait des marques sur la joue (Peter Pitseolak, autobiographie)...

Plus d'informations.....
....
Quelques représentations de tatouages dans l'art Inuit....

Pour recevoir les textes complets, inscrivez-vous à la lettre d'informations en bas de la page.
Le plus grand voyageur au monde : la sterne arctique !
A la fin de la saison de nidification, en août, la sterne arctique quitte le nord du Canada, le Groenland, le nord de l'Europe... pour un voyage incroyable :
Elle traverse l’océan Atlantique, vole le long des côtes européennes, puis descend le long des côtes africaines, avant d'arriver dans la zone Antarctique, sa destination finale.

Et bien sûr, voyage retour dans l'autre sens au printemps, ce qui fait environ 35 000 kilomètres par an !
Des études récentes ont montré qu'une sterne arctique peut vivre jusqu’à l’âge de 30 ans, alors que la moyenne de vie de la plupart des petits oiseaux est de moins de cinq ans.
Ce qui fait que, durant sa vie, elle effectuera environ 2,5 millions de kilomètres, soit l'équivalent de trois fois l'aller-retour terre - lune.

Pesant environ 100 grammes, c'est le plus grand migrateur au monde !


► A partir du 25 avril, au Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, exposition sur l'ours polaire, avec quelques œuvres Inuit...
> Nunavik, Jeux arctiques, Muséum ...
Le Nunavik s'étend sur environ 507 000 Km2 soit environ la taille de la France.
Un peu plus de 12 000 habitants dont 90% sont des Inuit, vivent dans 14 villages répartis tout au long des côtes.
Les jeunes de moins de 20 ans y forment 50% de la population, qui a doublé en 30 ans.
Et les familles monoparentales, qui ne faisaient pas partie de la conception traditionnelle Inuit, sont plus de 40%.
Aucune route ne relie le Nunavik au sud de la "Belle Province". Seuls existent les transports aériens et maritimes -quand la mer n'est pas prise par les glaces.
Le coût de la vie y est presque 70% plus chère que dans le sud, en raison du prix des denrées importées, alors que le revenu moyen y est beaucoup plus bas.
Dans les années 1950, les premiers artistes contemporains vivaient encore des produits de la chasse et habitaient des igloos ou des abris en peau, selon les saisons.
Depuis des générations, l'habileté à fabriquer des objets utilitaires ou esthétiques était mise en valeur, ce qui leur a permis de survivre en tirant un revenu de leurs œuvres.
Le travail de la stéatite -pierre tendre composée en grande partie de talc - permettait de créer des scènes détaillées, représentant souvent des personnages en activité, tant du monde réel que spirituel.

De nombreux grands sculpteurs sont originaires du Nunavik, comme Joe Talirunilli, Davidialuk Amittu, Johnny Inukpuk ou Eli Elijassiapik.
Mais, si leurs enfants et petits-enfants vivent de façon moderne, dans des maisons avec télévisions, ordinateurs ou téléphone dernier cri, ils tiennent à leurs traditions et perpétuent cet art.


► Jusqu'au 12 avril, à la galerie, exposition d'œuvres du Nunavik.
Après les Jeux Olympiques, les Jeux arctiques !
Depuis 1970, tous les 2 ans, les Jeux Arctiques rassemblent les populations du cercle polaire.
Du 15 au 22 mars 2014, 2000 athlètes venant des Territoires du Nord-Ouest, du Yukon, du Nunavik, du Nunavut, du Groenland, de l'Alaska mais aussi de Russie et de Norvège (Samis), ont été réunis à Fairbanks en Alaska.
Une des spécificités de ces jeux arctiques est de mélanger des sports modernes (hockey, curling, patinage de vitesse...) aux disciplines issues des traditions inuit.
Ces jeux traditionnels permettaient de s'occuper durant les mois d'hiver. On a donc pu découvrir à Fairbanks des sports comme le "coup de pied" (il faut atteindre avec le pied un objet placé très haut -record à plus de 2,40m), la course sur les poings ou le lancer de bâton (un genre de lancer de javelot qui servait à la chasse au caribou) qui exigent force, concentration, souplesse...
Mais les plus extrêmes, étaient probablement les jeux de "tirage" !
Deux joueurs s'affrontent, reliés par une cordelette autour de la tête ou, pour un autre jeu, autour d'une oreille. Le gagnant est celui qui parvient à faire céder son adversaire ou à arracher la cordelette de l'oreille de l'autre...


► A partir du 25 avril, au Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, vous pourrez admirer quelques sculptures Inuit, prêt de la galerie et d'une collection privée, dans le cadre de l'exposition "L'ours, Mythes et réalités".

Muséum, 35 allée Jules Guesde 31000 Toulouse.
Du mardi au dimanche de 10 à 18h.
> Colloque "Quel avenir" pour l'ours polaire
À l’initiative de l’association PÔLES ACTIONS, le premier colloque international dédié à l’Ours polaire organisé en France s’est tenu les 22 et 23 octobre 2012 à Paris. Réunissant des spécialistes de cette espèce et de l’Arctique, il a permis de présenter les résultats des recherches récentes sur l’Ours polaire, sa biologie, l’impact du réchauffement climatique sur son environnement, la banquise, l’avenir de ses populations et sa place dans la culture Inuit au Canada.
Ce deuxième colloque a pour objectif de faire le point sur la protection de l’Ours polaire et les menaces qui pèsent sur son habitat. Seront présentées les dernières informations sur l’Ours polaire, les écosystèmes arctiques, la géopolitique de l’Arctique et les conclusions du dernier rapport du GIEC. Passionnés des régions polaires, curieux de nature, amoureux de l’Ours polaire, une petite participation à l’organisation de ce colloque vous est demandée :
5,00 € pour un jour
10,00 € pour les deux jours

Vous pouvez vous inscrire dès à présent, et au plus tard le 8 mars 2014 http://www.ourspolaire.org/colloques/colloque-2014/inscription/
> Réchauffement de l'arctique, Biennale de Venise, conférence...
"Réchauffement de l'Arctique"
Deux vidéos sur la diminution de la glace de mer :

- La première, publiée par l'agence américaine National Oceanic and Atmospheric Administration montre, en moins d'une minute, la presque disparition de la glace ancienne - de plus de 9 ans- entre 1987 et 2013.
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=H-BbPBg3vj8#t=5

- L'autre, la diminution du volume de cette glace de mer entre 1980 et 2013.
http://www.youtube.com/watch?v=YgiMBxaL19M

A voir absolument, édifiant !

"Save the arctic"
Vivienne Westwood est une grande créatrice de mode. Mais cette anglaise de 72 ans est aussi une passionnée de combats environnementaux, et lutte avec ses moyens - des vêtements.
Elle a créé un tee-shirt pour l’ONG Greenpeace qui est porté par de nombreuses stars....
Exploitation pétrolière, pêche industrielle et militarisation... l'Arctique est aujourd'hui menacé. L'association de la protection de l'environnement Greenpeace a ainsi lancé la campagne "Save the Arctic" afin de sensibiliser la population mondiale.
"Nous voulons créer une "zone naturelle préservée" autour du pôle Nord et bannir les industries destructrices de l'Arctique" précise l'association, qui a créé une pétition qui regroupe aujourd'hui plus de 5 millions de signataires !
"Adaptation arctique", à la Biennale d'Architecture de Venise.
En juin prochain, au pavillon du Canada, pour promouvoir le 15ème anniversaire de la création du Nunavut.
Travaillant sur de nouvelles idées de construction au Nunavut, cinq équipes vont présenter leurs projets....

Une conférence : "Le Nunavut – Terre du mystérieux peuple Inuit " Samedi 08/03 à 11 heures à La Maison des Amériques, 3 rue Cassette, 75006 Paris.
Métro Saint Sulpice.
Entrée 10€, demi tarif étudiant. Réservation obligatoire. Par mail : conferences@maisondesetatsunis.com
> Route en arctique, documentaire, Bande Dessinée...
Le Premier ministre du Canada, Stephen Harper a participé en janvier à la cérémonie de mise en chantier de la route qui reliera Inuvik à Tuktoyaktuk, dans les Territoires du Nord-Ouest.
Elle prolongera ainsi (tracés bleu) la route "Dempster" jusqu’à la côte arctique.
Cette route sera la toute première ouverte toute l’année entre la côte arctique et le reste du pays. Une fois terminés, en 2018, les 137 kilomètres relieront la ville d’Inuvik et le hameau d'environ 1000 habitants de Tuktoyaktuk, qui n’est accessible actuellement que par la route de glace en hiver, par barge en été ou par voie aérienne.
Le prolongement de la route permettra aussi de réduire nettement le coût de la vie à Tuktoyaktuk, tout en stimulant l’économie locale. On estime que des centaines d’emplois seront créés pendant les quatre ans que durera la construction et qu'une cinquantaine de carrières permanentes s’ajouteront à la fin de la construction.
Cette initiative concorde avec les deux objectifs clés de la Stratégie du Canada pour le Nord : "promouvoir le développement économique et social et exercer sa souveraineté dans l’Arctique".
"Je reviendrai comme un enfant" documentaire de Christian Merlhiot.
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la transmission du prénom chez les Inuit...
"Une petite communauté inuit de l’Arctique canadien. Nasri est venu rencontrer les habitants d’Igloolik, descendants d’une société de chasseurs aujourd’hui sédentaire. Dans ce village, il découvre que l’esprit des morts est indissociable du monde des vivants et comprend l’importance des noms hérités des ancêtres et transmis de génération en génération."
Née vers 1905 dans l’Arctique oriental canadien, Iqallijuq est une femme inuit qui a vécu le passage de la société traditionnelle nomade à la société sédentaire.
En 1973, dans le village d’Igloolik où sa famille s’était installée, elle a raconté à l’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure ses souvenirs relatifs à sa conception et sa naissance. Dans ce récit, elle souligne qu’elle était un garçon dans le ventre de sa mère et décrit comment elle est devenue fille au moment de la naissance....


Sortie du film en salles le 26 février 2014 : Bande annonce et extraits, salles et horaires sur www.allocine.com.

Séances spéciales au cinéma REFLET MEDICIS (Paris):
Le 26 février en présence du réalisateur.
Le 4 mars, film suivi d'un débat avec le réalisateur et l'anthropologue Céline Petit, spécialiste de la communauté Inuit....



"Dans les glaces", de Simon Schwartz La conquête du pôle Nord pour les amateurs de BD.
....premier homme à atteindre le pôle Nord en 1909 ....
> Bilan 2013, Court-métrage, Noël sec, expositions...
De l'action dans l'Arctique :

- Forage
En 2013, Shell a fait une première tentative de forage en mer de Beaufort, au large de l'Alaska. Elle a du arrêter en raison de nombreuses difficultés techniques, y compris l'échouage sa plateforme de forage flottante ! Shell y a déjà englouti des centaines de millions. Mais l'entreprise a annoncé en fin d'année qu'elle pourrait réessayer en 2014.
- Transit commercial
En septembre, un navire danois, le Nordic Orion, a franchi le passage du Nord-Ouest à travers l'archipel arctique canadien. C'était le premier voyage de fret commercial par cette route. Le navire a transporté un chargement de charbon de Vancouver jusqu'en Finlande, un raccourci de 7000 km par rapport à d'autres routes...
- Mine de fer
Septembre encore : l'entreprise Baffinland a lancé officiellement son gigantesque projet de mine de fer de Mary River, au nord de la Terre de Baffin. Ce projet inclut une voie ferrée d'environ 150 km vers un port plus au sud de l'ile de Baffin. Baffinland est une filiale du géant indien Arcelor Mittal et d'un groupe d'investisseurs américains.
Court- Métrage : Tuurngait est un film de fin d'études réalisé par cinq étudiants à l'école Supinfocom Arles, dans le sud de la France.
1 an de travail, 20 ordinateurs, et plus d'1 mois de calcul ont été nécessaires pour produire les quelques 17 000 images du film.
6 minutes de poésie ! ..........
Site : http://www.tuurngait-movie.com/fr/

Alcool : Les villages de Taloyoak , Kimmirut , Cape Dorset , Baker Lake , Repulse Bay , Clyde River et d'Arctic Bay ont décidé d'avoir un Noël "sec" cette année.
Cela signifie qu'il n'y aura pas d'alcool vendu entre la mi-décembre et le 4 janvier. Ces communautés espèrent ainsi diminuer les problèmes de violence engendrés par une consommation excessive

Expositions :
- Jusqu'au 9 mars 2014, "Antarctique, une explosion de vie" au Muséum d'histoire Naturelle du Havre : Embarquez aux côtés des chercheurs, expérimentez la vie en terre Adélie et laissez-vous surprendre par la découverte d’une biodiversité marine et terrestre fascinante... http://expo-antarctique.fr

- Au Muséum de Toulouse, Ours, mythes et réalités jusqu'au 30 juin 2014.....

Vous souhaitez recevoir cette lettre d'information en entier ?
Inscrivez-vous en bas des pages en cliquant sur NEWSLETTER.