GALERIE >
ACTUALITÉS
> Première route, Film, Météo, Fermeture annuelle
La première route du Groenland ! D'une longueur de 130 kilomètres, elle reliera Kangerlussuaq à Sisimiut au sud ouest du Groenland. Ce projet, en discussion depuis des années, est considéré comme un moyen de promouvoir la mobilité et le tourisme en reliant l'aéroport international de Kangerlussuaq à la seconde ville du pays.
Après de nombreuses études environnementales, la construction est enfin autorisée et celle du premier tronçon de 21 kilomètres commencera en juillet, . Un "sentier du cercle arctique" (trail) existait déjà mais le tracé de la route a été prévu à distance, afin de ne pas l'impacter (tracé fin).

Le coût de cette route est estimé à 500 millions de couronnes mais pourrait rapporter 50 millions annuellement à l'économie locale, la plupart de ces revenus provenant du tourisme d'après la commission en charge du projet.
Kinngait (Cape Dorset)
Situé sur l'île de Baffin, ce nom est bien connu des amateurs d'art inuit. C'est en effet l'épicentre de l'art inuit et probablement le village le plus artistique du monde avec environ un quart de ses 1500 habitants travaillant dans ce domaine.
Retrouvez le village et ses artistes dans un magnifique documentaire d'une dizaine de minutes :
"From Stone", qui met en lumière les réalisations qui ont été créées par les artistes inuit afin de servir de prix individuels pour les joueurs et entraineurs de la Première Ligue Canadienne (de football).
Cette première remise de prix a eu lieu à Toronto en novembre 2019.
Vous pourrez y voir et entendre Tak Nuna, Pits Qimirpik, Palaya Qiatsuq..., découvrir ce qu'est "Aqsaqniq"...
https://canpl.ca/article/national-indigenous-peoples-day-celebration-watch-the-cpl-documentary-from-stone

Météo
Dans l'Arctique russe, les mois de mai et juin ont été extrêmement chauds avec des températures de plus de 20 degrés, alors qu'il devrait y faire autour de zéro....
Le 9 juin il a fait 30° à Nizhnyaya Pesha, nouveau record pour cette région !

Fermeture annuelle : La galerie sera fermée du dimanche 26 juillet au mardi 18 août au matin.
Nous vous souhaitons un bel été !
> "Sauvage", Pandémies, Inuktitut
"Expositions ethniques " ou comment le "sauvage" est devenu une réalité pour des millions de visiteurs !
Depuis les années 1860, des "sauvages" dont des "eskimos", comme on les appelait à l'époque, ont été présentés comme des attractions dans des cirques, des expositions ethniques, des cabarets, voire des zoos (en 1877 à Paris) !
Cette carte postale nous montre un groupe d'inuit du Labrador devant un faux igloo en 1909 à l'Exposition Universelle de Seattle.
Déjà, en 1880, Abraham Ulrikab originaire du Labrador et son groupe familial avaient été exposés à Hambourg, Berlin... et Paris avant de mourir pour la plupart, de la variole.
En 1901, durant la Pan-American Exposition à Buffalo, il y avait quatre villages étrangers : des Philippins, Africains, Esquimaux et Indiens.
Malheureusement de nombreux "eskimos" ne sont jamais retournés dans le nord, décimés par des maladies qu'ils n'avaient jamais rencontrées avant.

En savoir plus : des livres et liens :
- Zoos humains : de la Vénus Hottentote aux Reality Shows, Nicolas Bancel. Édition La découverte. 2002
- Savages and Beasts: The birth of the modern zoo de Nigel Rothfels
- Sur les traces d'Abraham Ulrikab de France Rivet, Edition Horizons polaires,
-.....
Pandémies...
Dans les années 1918/1919 la grippe espagnole a déferlé sur le monde, avec une estimation de cinquante millions de morts. Et les inuit n'ont pas été épargnés.
Au Labrador, environ un tiers de la population totale a été tuée par la maladie.
Les communautés d'Hébron et d'Okak, les plus atteintes avec 79% de mortalité, ont perdu plus de 300 personnes.
Parmi ces morts, Zacharias né en 1884. Plus jeune, il avait rejoint, avec d'autres membres de sa communauté, le "Village Eskimo" de l'Exposition Panaméricaine de Buffalo. Il était devenu professionnel de ces foires exhibitions mais aussi acteur dans des films d'une dizaine de minutes. Malheureusement, peu de ces films "eskimos" ont survécu.
En 1911, avec sa famille, Zacharias est emmené en Europe pour des foires. Abandonné en Belgique avec un autre inuit, ils se retrouvent employés dans une usine qui fabrique des boites en carton, avant d'être rapatriés au Labrador.
Zakarias y vivra quelques années avant de succomber à la grippe espagnole de 1918. ......

Actuellement la pandémie de Covid 19 n'a pas atteint le Nunavut, d'importantes restrictions de circulation ayant été mises en place. Le Labrador, le Nunavik (Nord Québec ) et les Territoires du Nord-Ouest ont été assez peu atteints.
Heureusement, car dans la plupart des villages, il n'y a qu'une infirmière et pas de médecin et pas ou peu de matériel de réanimation. Et des habitations surpeuplées, avec des habitants ayant déjà des problèmes de santé, de la tuberculose au diabète !...............
L’épidémie aurait donc été extrêmement difficile à gérer dans le Nord, pour l'instant épargné.
La majorité des voyages en Arctiques sont donc annulés, les autorités canadiennes ayant limité les déplacements en avion et interdit la circulation des bateaux de croisière durant l'été.

Inuktitut (langue inuit) Afin d'aider les enfants à s'approprier la langue inuit, alors que leur environnement est de plus en plus anglophone, le Nunavut Bilingual Education Society a créé une télévision en ligne visant les enfants d'âge préscolaire.
Chants, vidéos, histoires, mais aussi livres disponibles en téléchargement permettent de soutenir l'immersion en langue maternelle à la maison.
Vous avez envie d'entendre de l'inuktitut ou de commencer à l'apprendre ??
Regardez : https://ilinniarutit.ca/
> Si la galerie est encore fermée jusqu'au 11 Mai,
Le Covid est aussi présent dans le Nord.
Alors qu'au Canada il y a presque 60 000 cas, il n'y en a pas au Nunavut à ce jour, 5 dans les territoires du Nord-Ouest et une vingtaine au Nunavik.
Heureusement car la promiscuité dans les petits et trop peu nombreux logements favoriserait la contagion.
Les informations de distanciation sociale ont été adaptées avec humour !
En attendant la réouverture le 12 mai (sous réserve de modification de déconfinement), vous trouverez sur le site, accessible 24h/24, 7 jours sur 7, environ 300 œuvres sur les plus de 600 en stock !
Et les nouveautés arrivées juste au début du confinement seront mises en ligne dans les jours qui viennent.

Vous pouvez passer vos commandes en ligne ou par téléphone et régler par virement.
Nous vous enverrons les œuvres par la poste, mais il faut prévoir un délai d'environ une semaine.
Exceptionnellement, le port sera offert jusqu'à la fin du confinement ou l'autorisation de déplacement pour nos clients habitant à plus de 100 km.
> Fermeture Covid
Nous en sommes désolées, mais en raison de l'épidémie du coronavirus, la galerie sera fermée pour une durée indéterminée.
Pour toute demande, vous pouvez nous contacter sur
contact@artinuitparis.com
ou au 01 42 77 39 12 (appel transféré)

Nous essaierons de trouver la solution la plus simple pour répondre à vos attentes (rendez-vous, envoi postal...).
En vous remerciant
Maryse Saraux
Attention : Les chants de gorge prévus le 1er avril à La Villette sont déprogrammés, les artistes ayant annulé leur déplacement en Europe.
> Groenland, Coût de la vie dans le nord, Billy Gautier...
Que savez-vous du Groenland "Kalaallit Nunaat" :

- C'est la plus grande île du monde ! (car l'Australie est un continent).
Sa surface est de plus de 2 millions de kilomètres carrés, soit environ 1/3 de la taille des États-Unis. Il mesure 2670 km du nord au sud et 1050 km dans sa partie la plus large. Mais la glace recouvre plus de 80% de la surface.
- Sa calotte glaciaire a une altitude élevée : en moyenne à plus de 2 000 mètres, avec un point culminant à 3694 mètres, le Guunbjorn Fjeld !
- Sa population est d'environ 56 000 habitants.
Et même si on ne considère que la partie non recouverte par la glace, cela reste encore le pays ayant la plus faible densité de la planète !
90% des habitants vivent dans 16 villes (environ 16 000 à Nuuq, la capitale) et le reste dans de très petits villages.
- Il n'y a aucune route qui relie les villes et villages entre eux !
Donc, pour vous déplacer, vous avez le choix entre l'avion, l’hélicoptère, le bateau, le traineau à chiens, voir la moto neige...
- Mais ce n'est pas un pays indépendant : de colonie, le Groenland est passé à région autonome du Danemark, en 2009.
- Sa principale industrie ?
La pêche, surtout crevettes et flétans, constitue la majeure partie des exportations (90% des revenus).
Mais le tourisme et l'exploitation minière se développent. Ainsi que des projets d'exploitation de l'eau de fonte des glaces, extrêmement pure...
- Quel est l'animal national du Groenland ?
L'ours bien sûr ! Mais d'autres animaux y vivent :
Oiseaux : aigles, fulmars, lagopèdes, pingouins, canards.... Sans oublier les corbeaux.
Mammifères terrestres : Boeufs musqués, rennes, renards, lièvres...
Mammifères marins : phoques, morses, baleines
Poissons et crustacés...
- Enfin, pourquoi le Groenland se nomme ainsi ?
Les premiers explorateurs nordiques, comme Erik le Rouge, ont probablement donné ce nom pour inciter d'autres populations à les suivre afin de coloniser cette terre vers le 10ème siècle.
Actuellement, les Groenlandais nomment leur pays Kalaallit Nunaat soit la "Terre du peuple" en langue groenlandaise.
Prix de la vie dans le nord... et chasse, pêche...

Actuellement 70 % de la population inuit est en insécurité alimentaire. C'est six fois plus que dans le reste du Canada ! Et cela représente la plus haute prévalence d'insécurité alimentaire de toutes les populations indigènes vivant dans un pays développé.
Quelles en sont les raisons ?
Le prix des aliments importés du sud est incroyablement élevé en raison du coût du transport et du prix des infrastructures dans le nord.
Les denrées périssables sont sujettes à détérioration durant les temps de transport, ce qui fait que parfois (souvent !) elles ne sont plus consommables à leur arrivée.
Il est donc nécessaire que les inuit continuent de se nourrir avec de l'alimentation traditionnelle.
Mais là aussi, plusieurs facteurs nuisent à la capacité à y accéder comme :
- les changements climatiques : la modification des conditions météorologiques avec une banquise moins prévisible, instable car plus fine, qui rend la circulation en motoneige dangereuse
- les prix d'achat d'une moto neige, de l'essence et des munitions peuvent rendre l'accès à la nourriture traditionnelle impossible.
- l'extraction des ressources et donc la présence de mines, modifie les lieux de passage des animaux et les contamine en rendant certaines parties inconsommables : exemple, le foie de l'ours, très contaminé par les métaux lourds comme le plomb.
D'autres expériences sont tentées, comme la culture de légumes sous lumière artificielle. A Gjoa Haven, des salades poussent dans des containers maritimes transformés avec panneaux solaires et éoliennes, grâce à l'association "Arctic Resserch Fondation".....

En Février, Billy Gautier, sculpteur du Labrador sera à Paris...
Vous aviez découvert Billy, lors de sa grève de la faim il y a quelques années....
Il sera là pour une dizaine de jours et passera un moment à la galerie.
Mais n'ayant pas encore son emploi du temps, nous préciserons la date dès que possible.
N'hésitez pas à regarder sur le site à partir du 11 et/ ou à nous contacter (01 42 77 39 12) si vous souhaitez le rencontrer.
> Corbeaux, Congélateurs, Idées... et Bonne Année !
Savez vous que les corbeaux restent pendant l'hiver en Arctique ?
La majorité des oiseaux viennent en Arctique de façon saisonnière, migrant du sud au nord pour l'été. Mais les grands corbeaux, qui ont une envergure de plus d'un mètre, sont capables d'y rester en hiver et d'y supporter les froids extrêmes.
Ils ont, comme les autres corvidés, des températures corporelles plus élevées que les hommes en raison de leur métabolisme. Mais cette température n'est pas la même selon les parties du corps.
Pour se protéger du froid, les corbeaux "rentrent" leurs pattes en s'accroupissant et font "bouffer" leurs plumes afin de retenir la chaleur. Ils se servent aussi des courtes heures de soleil pour absorber la chaleur par le dos, le présentant aux rayons du soleil.
Vers le mois d'avril, ils quittent les environs des villages pour aller nicher dans des falaises éloignées pour pondre.
Rarement mangé par les inuit, le corbeau avait une importance mythologique : par exemple pour qu'un enfant ait de beaux cheveux noirs, on pouvait lui mettre un bonnet en peau de corbeau sur la tête. De même un nouveau né pouvait avoir ses premiers vêtements en peau de corbeau afin de devenir un grand chasseur car : "le corbeau trouve toujours quelque chose à manger ".

Appelé "Tulugaq" en inuktitut, son cri est "Qau", mot qui signifie aussi "lumière" mais également "connaissance".
Dans la pensée inuit, ces oiseaux sont souvent associés au chamanisme. Ils permettent de voir loin, d'accéder au coté invisible des choses.
Et, le corbeau apparait aussi dans le récit des origines inuit, où le monde est plongé dans l'obscurité.
De son conflit avec le renard polaire renaîtra la lumière, car, si le premier a besoin de la lumière pour chasser, le second préfère l’obscurité. Finalement un compromis a été trouvé et le temps a été divisé en périodes claires et obscures !

Le grand corbeau a souvent été représenté dans les estampes inuit, en particulier par Kenojuak Ashevak mais aussi parfois en sculpture ...
Frigorifiques traditionnels
Dans de nombreux villages inuit, les "congélateurs" traditionnels existent toujours.
Ces stockages de nourriture construits profondément dans le sol gelé conservent une température négative toute l'année.
Ils permettent de conserver poissons, phoques et autres mammifères marins, mais aussi caribous ou même baies récoltées à l'automne. Ils sont ouvert à tous.
Ces réseaux de partage maintiennent une cohésion dans le groupe et aident à conserver certaines valeurs traditionnelles d'entraide.
Quand les réserves baissent, la radio communautaire lance des appels à ravitaillement.
Les chasseurs œuvrent alors à remplir le congélateur. Ce qui permet aussi aux anciens, qui ne peuvent plus chasser, de ne pas souffrir de la faim...
A Tuktoyaktuk, le "congélateur" est très profond, accessible par une échelle qui s'enfonce à plusieurs mètres de profondeur.

Des idées...
- Pas de sapin ??
La solution trouvée par la famille de l'artiste Paul Maliki : un sapin fait avec des bois de caribou !

- Pas d’âne ou de boeuf ??
Morse, phoques et ours dans la crèche de l'artiste d'Alaska Victor Geffe !